Poseidon / Giardini Poseidon Terme - Ischia

Notre histoire

Evénements qui se mêlent au mythe depuis plus de deux millénaires, pour raconter le caractère unique de ces lieux et des eaux miraculeuses qui jaillissent du cœur de l'île Verte.

De plus de 2.500 ans

Les propriétés bénéfiques et curatives des eaux thermales d'Ischia sont connues depuis plus de 2500 ans, attirant des millions de personnes qui ont trouvé la guérison et le bienfait dans l'île la plus riche en eaux thermales d'Europe.
La zone de majeur intérêt pour ses sources chaudes et hautement curatives est la baie de Citara, dans la commune de Forio: ici est né, en 1959, le plus ancien et plus grand parc thermal de l'île, Thermes Jardins de Poséidon, consacré au dieu de la mer et donnant sur la magnifique plage de Citara, dans un cadre naturel d'une beauté incomparable.
Découvrez les propriétés de nos eaux

Histoire hydrothermale de l'île

Un événement extraordinaire et inattendu fit la fortune des eaux thermales d'Ischia: le 29 septembre 1538, entre Baia et Pozzuoli, un énorme tremblement de terre donna lieu, en une seule nuit, à la formation d'une colline, le Monte Nuovo. Cet événement bouleversa tout le bassin thermal des Champs Phlégréens, réduisant ou desséchant le débit des sources chaudes. Les nombreux patients qui se faisaient soigner aux thermes des Champs Phlégréens, découvrirent ainsi la voisine Ischia, qui devint rapidement une destination favorite, grâce à la chaleur et au propriétés curatives extraordinaires de ses eaux.

La vallée de Citara

Avant les transformations qui l'ont conduite à son aspect actuel, la baie de Citara était célèbre surtout pour sa production de "primeurs" de fruits et légumes. Les habitants de Forio utilisaient les eaux thermales de Citara pour irriguer les champs qui offraient des primeurs extraordinaires: les conditions climatiques particulièrement favorables et la qualité saumâtre de l'eau utilisée pour l'irrigation, donnaient aux légumes une saveur et des parfums uniques.
Les bienfaits de ces eaux et la nature intacte ont fasciné les fondateurs des Jardins de Poséidon, convaincus de pouvoir exploiter ce territoire à des fins thérapeutiques.

De sa création à nos jours

Années '60: Gernot Walde

Les Jardins de Poséidon ont été créés dans les années '60 du XXe siècle par Gernot Walde, médicin (humaniste) allemand: avec grande clairvoyance, il créa le concept de parc thermal "moderne", s'inspirant à la nature des lieux. Avec beaucoup d'avance sur les récentes théories du bien-être, il libéra les cures thermales d'une conception uniquement thérapeutique pour mettre en évidence, depuis lors, la capacité d'offrir du bien-être.

Années '70: Ludwig Kuttner

Dans les années 70, l'entrepreneur bavarois Ludwig Kuttner repris les jardins et employa du temps et des ressources personnelles dans la continuation du projet initial. Avec l'aide de l'architecte Zollinger, le parc est repensé et réorganisé: le mythe des Jardins de Poséidon commence, ils sont appréciés et fréquentés par des visiteurs venus du monde entier.

Années '80: Anton Staudinger

En 1982, Anton Staudinger, lui aussi bavarois, achète les Jardins de Poséidon et commence une grande campagne d'investissements destinée a améliorer et à moderniser le parc, déjà célèbre dans le monde entier. En 1998, Anton disparaît et les rênes du contrôle passent à sa femme Lucia Pilz et à ses cinq enfants.

Années 2000: Lucia Beringer

Depuis 2007, c'est la troisième fille de Staudinger, Lucia Maria Veronika Beringer, qui dirige le "bijou de famille". Architecte appréciée, elle continue depuis, sans relâche jusqu'à ce jour, le travail de développement et renouvellement du parc.
Sous la nouvelle direction, la sauvegarde des Jardins de Poséidon vit en parallèle avec celle de la nature en général, grâce à une attention particulière pour l'environnement qui touche touts les aspects de l'activité.

Les eaux d'Ischia dans le mythe

Le mythe du géant Typhée

Le mythe du géant Typhon explique, poétiquement, l'origine volcanique d'Ischia: vaincu lors du défi avec Jupiter pour la domination de l'Olympus, Typhée précipita sur la Terre restant emprisonné dans les entrailles de l'île.
Vaincu, le géant invoqua alors l'aide de Vénus Cythérée pour qu'elle implore Jupiter de lui pardonner. De ses yeux coulèrent alors des larmes de repentir et Jupiter, ému de compassion, pardonna Typhon en transformant ses larmes en eaux thermales, le don le plus salutaire que mère nature n'ait jamais accordé aux hommes.

Le mythe de la source de Citara

Vénus Cythérée (déesse de la beauté, Aphrodite pour les Grecs), affligée par la mort prématurée d'Adonis, qu'elle aimait, pria Jupiter de le faire revivre; mais Perséphone, déesse des morts, était aussi tombée amoureuse de lui. Jupiter décréta alors que durant une partie de l'année Adonis resterait dans le royaume des ombres et durant l'autre partie il retournerait parmi les vivants. La déesse se dirigea avec son navire vers l'île d'Ischia pleurant la mort de son bien-aimée. De ses chaudes larmes surgit une nouvelle source, appelée Citara.